L’agriculture urbaine en flux

Agriculture, Bénévolat corporatif, Bénévolat individuel

Cette année sera marquée par des changements excitants pour notre programme d’agriculture urbaine (AU). Carlo, notre gérant d’AU vous invite à voyager à travers l’histoire de ce programme, et vous présente ce que le future vous réserve!

Faire pousser notre propre bouffe

Depuis presque 15 ans, l’AU est un de nos pilier. Avec pour objectif originel d’approvisionner notre popote avec plus de fruits et légumes frais, locaux, et bio, nous faisons pousser notre propre bouffe.

Cette aventure a débuté avec un jardin de bacs auto-arrosant en partenariat avec Alternatives (2004-2006), et s’est étalée au Campus Comestible à McGill en 2007. Avec les rendement des jardins à McGill nous étions en mesure de fournir des paniers sur le modèle d’agriculutre soutenus par la communauté (ASC) ainsi que d’approvisionner nos cuisines pour la popote roulante. Lors de notre déménagment sur la rue Roy en 2010 nous avons collecté des fond pour contruire un toit vert et un terrace directement au dessus de notre cuisine. Ils sont désormais notre principale vitrine pour l’AU!

Tout au long de ce époque, la raison d’être du programme d’AU changeait d’un site à l’autre, d’une exploration de techniques de productions à une production pour les paniers ASC ou la popote, en passant par un focus accès sur l’éducation.

Nous avons beacoups appris depuis notre premier jardin. La lesson la plus marquante est née du lancement de notre ferme peri-urbaine en 2012 à Senneville. La ferme produits désormais assez de fruits et légumes pour 100 paniers bio, deux marchés hebdomadaires, et le programme de popote roulante.

Le  besoin du Roulant en fruits et légumes étant comblé, l’AU se trouvait face à une crise existentielle: quel rôle devrait jouer l’AU face à l’abondance provenant de la ferme? Cette question a poussée les co-gérants du programme d’AU à réaliser que le rôle d’AU n’était pas l’autosuffisance ou de maximiser les rendements, mais plutôt de s’assurer d’une cohérence, d’une collaboration entre l’AU et l’agriculture rurale. Nous avons commencé à reconnaitre le fait que les jardins urbains devraient plutôt servir comme point d’accès pour notre communauté à des opportunités de jardinage et d’éducation, leur permettant de connecter avec leurs systêmes alimentaires et peut-être même d’utiliser ces connaissances dans leurs propres jardins.

La saison 2016 nous a donné l’opportunité de réfléchir en équipe sur l’avenir du programme d’AU. Grâce à l’éxpérience pratique acquise par les stagiaires et l’apprenti, et avec du soutiens de nos amies à Innoweave,  nous avons réaffirmé notre conviction que le rôle d’AU dans le contexte d’un programme d’agriculture plus large devrait être d’approfondir la connaissance collective de la communauté pour cultiver la nourriture, et les habiliter à le faire.

2017 et au delà

C’est dans ce context que nous avons préparé quelques changements majeurs pour la saison 2017! Les détails de ces changements sont sujets à changements, mais voici comment pour le moment nous voyons les choses:

McGill

Cette saison, le Roulant commencera à transitioné hors du Campus Comestible à McGill. Nous sommes très reconnaissants pour ce que ce site nous à apporté au cours des années. Ça a été un très belle opportunité de se salir les mains et de jardiner de manière significative. Ces jardins nous ont permis de produire nos premiers paniers ASC et nous ont donné la chance d’accueillir notre communauté intergénérationelle dans un espace verdoyant et accessible. Notre relation avec l’université McGill à été clé pour bâtir notre programme d’agriculture et nous avons créer des amitiées précieuses à travers notre relation avec cette communauté.
Ceci dit, depuis plusieurs années maintenant nous avons senti que le site devennait une annexe à notre travail de moins en moins pertinente au fil des années.
Nous croyons néanmoins qu’il est temps de fermer ce chapitre et de remettre cet espace vibrant et nos connaissances à d’autres groupes. En 2016 nous avons commencé ce procesus en introduisant un modèle de jardin communautaire, assurant une assistance technique et un soutien logistique à des groupes qui s’intéressaient à jardiner sur le campus. Cette année nous garderons une présence sur le camps mais avec moins d’implication pour que l’université puisse avoir le temps nécessaire pour lancer leurs propres plans des années à venir et par conséquance s’assurer de la continuité du projet.

La Rue Roy

Le Plateau Mont-Royal a récemment annoncé que le coin de rue en face du Roulant sera réaménagé en une rue piétonne de juin à septembre. Nous rencontrerons des urbanistes de l’arrondissement dans les prochaines semaines pour peaufiner les détails de ce plan, et nous espérons dédier un partie de cet espace à l’AU. Cela signifie que même si nous n’aurons plus le Campus Comestible à notre disposition, nous gagnerons une certaine superficie près de chez nous  pour poursuivre nos objectifs d’éducation. 

Ascenseur

Avec ces changements nous continuerons à cultiver sur notre superbe terrace et toit vert, directement au dessus de nos têtes! Le jardin sur le toit jouera un rôle clé à illustrer un systême de boucle fermée dans notre propre bâtiment. Dans les mois à venir nous esperons partager des nouvelles à propos de l’expansion de l’accessibilité physique de ces espaces. Restez au fut!

L’équipe AU

Coincidant avec ces changements dans notre programme, Carlo, notre gérant depuis 2014, quittera le Roulant en début mai. En plannifiant les résponsabilitées de la nouvelle gérante nos avons porté notre choix sur quelqu’un qui se servira de nos espaces de production en ville pour inspirer le gens à travers l’éducation en UA. Elle utilisera la production comme outil au lieu d’être un but en soit.

Impacte

Comme avec tous les changements de cette ampleur, vous, nos membres, serez impliqués. Le bénévolat au Campus Comestible sera réduit, mais la fermeture de la rue nous amenera d’autres opportunités d’implication pendant une partie de la saison. En plus, le bénévolat à la ferme a doublé en 2016 et nous esperons offrir encore plus d’opportunité de ce type dans le future. Nous allons focusser nos efforts sur l’éducation en éducation en agriculture dans le sectueur communautaire.

Avec moins d’espace dédié à la production nous allons forcément produire moins de nourriture en ville.  Cependant notre but est de vraiment focuser sur l’importance de connecter les réalités des espaces urbain et peri-urbains.  À notre connaissance, aucun autre orgasisme au Canada n’a la chance de comprendre si profondément les réalités de la production de nourriture en ville et, au même temps,  dans une ferme peri-urbaine.

Au cours des prochaines années, nous espérons utiliser nos connaissances et nos jardins, pour avancer les connaissances collectives et le niveau de compétence de notre comunauté d’un cran ou deux au point que Santropol Roulant soit plus encore un catalyseur rendant les Montréalais mieux nourris et engagés dans leur alimentation.

Vous avez des opinions sur le sujet? Carlo est  toujours là pour quelques mois et est plus qu’heureux de vous parler de ces changements, d’entendre vos commentaires sur ce qui a bien fonctionné pour vous en AU, et savoir ce que vous aimeriez voir. Ou simplement pour jaser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *